Le Prix du Café Littéraire Gourmand, saison 4

photo définitive

Voici une liste de 5 romans sélectionnés pour le Prix du Café Littéraire Gourmand, saison 4.

Chacun peut participer, la seule contrainte est de lire les 5 titres, mais pour cela, vous avez jusqu’au mois de mai 2019. Il suffit de m’informer de votre participation en commentaire de cet article.

Bonne lecture à tous et bel été.

Les chroniques bientôt sur le blog.

 

Résumés éditeurs

Valérie Perrin, Les oubliés du dimanche

Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret. Parce qu’on ne sait jamais rien de ceux que l’on connaît.

à la fois drôle et mélancolique, Les oubliés du dimanche est un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

 

Laetitia Colombani, La tresse

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

 

Sarah Barukh, Elle voulait juste marcher tout droit

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.

Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.

 

Laurence Couquiaud, La mémoire sous les vagues

Une photographe franco-japonaise vit le séisme du 11 mars 2011 à Tokyo. Sans nouvelles de sa grand-mère, elle part à sa recherche dans la zone sinistrée par le tsunami. A Yokohama en 1863, O Kanekichi, geisha de renom, divertit les membres de la communauté occidentale naissante. Elle se lie à un peintre célèbre et à son associé, photographe immortalisant le Japon en voie de disparaître. Les destins de leurs familles s’entremêlent au fil de grands événements historiques, de tragédies et de rencontres amoureuses. Du passé et de la boue surgissent des vestiges, des images, le choix d’occulter les souvenirs ou la nécessité de les transmettre.

 

Marie Griessinger, On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en s’en allant

Jean-Michel sombre dans la nuit, absent à tout. Sa femme lutte avec une force douce et rageuse à ses côtés, s’épuisant à croire que son amour inébranlable pourra faire revivre l’homme qu’il fut.

Leur fille assiste impuissante au lent déclin de ce père tant aimé. Comme pour défier le destin, elle convoque les souvenirs des jours heureux, d’un bonheur que rien ne pourra effacer.

Avec une simplicité et une sincérité bouleversantes, Marie Griessinger exprime dans ce premier roman sobre et émouvant la douleur de toute perte, mais aussi l’amour d’une fille pour son père.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le Prix du Café Littéraire Gourmand, saison 4 »

  1. Permettez-moi de vous livrer une réflexion sur la sélection d’ouvrages concernant notre prochain Prix du Café Littéraire Gourmand.

    Nous sommes face à quatre ouvrages sortant de la plume d’auteurs féminins qui, me paraît-il, ont pour sujet quatre destins de femmes. Ceci correspond à la structure démographique de notre groupe et, je suppose, aux penchants littéraires de la majorité de ses membres.

    Personnellement, j’aurais salué une sélection plus éclectique avec un ou deux livres représentant d’autres genres littéraires.

    A la prochaine le 8.9.2018

    HPK

    J'aime

    1. Effectivement, il s’agit de cinq romans écrits par des femmes, mais ce n’est aucunement un choix délibéré de notre part. Nous avons été fidèle à nos critères de sélection.
      Les voici:
      Il devait s’agir:
      1: de romans.
      2: de premiers romans.
      3:de romans parus en édition de poche récemment.
      4: de romans qui ont suffisamment retenu notre attention pour pouvoir être sélectionnés pour notre prix.
      Mais nous sommes ouverts à toute proposition d’ouvrage et si vous en connaissez d’autres qui relèvent de tous ces critères, nous nous ferons un plaisir de les lire.
      Bon mois d’août et au 08 septembre.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s