Entretien avec Sylvie Le Bihan

sylvie-le-bihan

Vous êtes l’auteur de…..

« Qu’il emporte mon secret » paru aux éditions du Seuil en janvier 2017.

Une histoire d’amour impossible, une confrontation avec son passé et une guerre contre sa mémoire.

« Là où s’arrête la terre » paru aux éditions du Seuil en 2015.

Une rencontre entre deux égoïstes que tout sépare.

« L’Autre » paru aux éditions du Seuil en 2014.

Le destin parallèle de deux femmes, veuves des attentats du 11 septembre. Et si parmi les victimes il y avait des bourreaux ?

Pouvez-vous me décrire votre parcours?

Diplômée de Sciences Politiques (Sciences Po Strasbourg), je suis partie rapidement en Angleterre pour travailler dans les relations publiques, le recrutement et le marketing. Rentrée en France en 2004, j’ai commencé à travailler pour Pierre Gagnaire à l’international.

Écrivez-vous en ce moment, pouvez-vous m’en dire quelques mots?

Il est difficile d’écrire quand un livre sort, mais en ce moment je travaille sur un scénario un peu loufoque et mon quatrième roman se profile, mais je n’ai pas encore la fin, or, je commence toujours par la fin !

Depuis quand écrivez-vous?

Depuis toute petite. J’ai été élevée par des parents lecteurs qui m’ont initiée aux plus beaux textes. Thomas Mann, Flaubert, Rimbaud, Hemingway… Rien de très gai, ce qui a sûrement influencé le côté « noir » de mon écriture.

Écrivez-vous chaque jour?

Non, je pense chaque jour, car tout se construit dans la tête. Puis, quand je tiens une histoire, alors je me mets à écrire et là, on ne peut plus m’arrêter.

Êtes-vous auteur à plein temps ou avez-vous une autre activité?

Je suis en charge des activités à l’international de Pierre Gagnaire (chef 3 étoiles) et je voyage beaucoup. De plus, je suis mère de 3 grands « ados » ce qui me prend pas mal de temps aussi.

Aimez-vous lire? Si oui, qu’aimez-vous lire?

Oui car je suis insomniaque. J’aime les thrillers, les romans de société, j’aime me cultiver en lisant, donc je ne suis pas férue des livres qui « font du bien », des histoires d’amour qui reposent…

Que lisez-vous en ce moment?

Les mémoires de Matthieu Galley, on y apprend beaucoup de choses sur le milieu littéraire de l’époque.

Quel est le livre qui vous a le plus marqué(e)?

« Lettres à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke et « Trois chevaux » de Erri De Luca. Ces deux livres m’ont bouleversée par leur douceur, leur sensibilité et la justesse de leurs propos.

Quel livre auriez-vous aimé écrire?

« Les Amantes » de Elfride Jelinek. Son écriture est âpre, rugueuse, elle va à l’essentiel.

Avez-vous envie de dire quelque chose à vos lecteurs ou futurs lecteurs?

D’avoir toujours un livre avec soi. Et aussi un carnet, on ne sait jamais…

 

 

 

4 èmes de couverture

 

Qu’il emporte mon secret

« Je ne peux pas t’expliquer pourquoi, pas maintenant, mais sois patient, je te raconterai dès que j’aurai trouvé les mots. J’ai besoin de respirer, encore un peu, un autre air que celui, étouffant, de l’été 1984, celui que j’avais refoulé et que j’ai retrouvé dans une salle de la prison de Nantes, il y a trois semaines ».

Deux nuits ont bouleversé la vie d’Hélène à 30 ans d’intervalle, la troisième, à la veille d’un procès, sera peut-être enfin celle de la vérité…

Alternant le présent et le passé, Sylvie Le Bihan construit un roman à tiroirs où le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la fin.

 

Là où s’arrête la terre

« Le bouchon fit un bruit de détonation et le monde de Marion s’écroula comme si un seul soldat du peloton l’avait exécutée d’une balle en plein cœur avant que le sabre ne s’abaisse. »

Marion, parisienne de 40 ans, prise à son propre jeu entre deux hommes, fuit la réalité et croise un soir d’automne à Paris, Roger qui lui, cherche à tout prix à éviter un choix entre sa vengeance et la résilience. Par défi, il lui propose de l’emmener loin de Paris. Sur un coup de tête, elle le suit. Dans une Bretagne à leur image, à la fois dramatique et mystérieuse, s’ensuit un terrible huis-clos fait d’attirance mêlée de répulsion et de révélations violentes. Un secret se profile, trop lourd pour être dévoilé, jusqu’au drame qui sera peut-être leur unique chance de tout recommencer.

Un roman noir, cruel, ancré dans la société d’aujourd’hui avec ses tabous, son hypocrisie et son égoïsme. L’histoire terrible d’une vengeance par procuration.

 

 

L’Autre

11 septembre 2011. Emma fait partie des invités d’honneur de la Maison Blanche pour les commémorations des attentats. Debout sous le soleil de septembre, elle est au plus mal. Mais est-ce son veuvage qui la fait tant souffrir ? Rien n’est moins sûr.

Strasbourg. janvier 1996, Emma est insouciante, une séductrice capricieuse qui croque les hommes et les jette sans remords. Jusqu’au moment où elle rencontre l’Autre. Avec l’Autre, sa vie va prendre une tournure plus grave. Emma éprouvera au quotidien, dans les gestes les plus banals, que l’enfer existe.

Sylvie Le Bihan, dans son premier roman, a choisi de traiter un sujet que connaissent beaucoup de femmes et dont peu savent parler pourtant : celui du pervers narcissique. Elle excelle, grâce à une écriture aussi mordante que délicate, à décrire comment la violence entre, parfois sans fracas, dans la vie d’une femme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s