Premier prix du Café Littéraire Gourmand

Le temps est venu de voter et de sélectionner le roman qui sera le gagnant du premier prix du Café Littéraire Gourmand.

Le résultat sera officiel fin avril.

 

12140192_1063767093642476_1930123925742342133_o

[Kokoro] de Delphine Roux. Éditions Philippe Picquier.

Et je danse, aussi d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat. Fleuve Éditions.

Le pain de l’exil de Zadig Hamroune. Éditions La Table Ronde.

Figurante de Dominique Pascaud. Éditions de La Martinière.

Korzen de Baptiste Boryczka. Lemieux Éditeur.

Le regard de Gordon Brown de Barthélemy Théobald Brosseau. Éditions Joëlle Losfeld.

Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi. Hugues Serraf. Éditions de l’Aube.

[Kokoro]

Koichi et sa sœur Seki ont douze et quinze ans, lorsque leurs parents disparaissent dans un incendie. Depuis, Seki ne pense qu’à sa réussite professionnelle.
Koichi, lui, est éloigné du monde. Sa sœur pense qu’il a l’âge mental d’un enfant de dix ans.
Mais le jour où il apprend que sa sœur va mal, il réagit…

Et je danse, aussi

Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui ne parvient plus à écrire), reçoit un jour un mystérieux paquet, expédié par une lectrice, Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune » Tout pourrait s’arrêter là, mais très vite, ils deviennent très proches l’un de l’autre.

Le pain de l’exil

Dans le Pain de l’Exil, le narrateur nous confie l’histoire de sa famille, histoire qui lui a été contée par sa mère, Nahima, conteuse née et qu’il n’a de cesse de découvrir petit à petit, chaque matin dans le lit parental, après le départ du père, Adan pour l’usine. Les enfances de Nahima, la mère et d’Adan, le père, en Kabylie, sont présentées parallèlement, des enfances difficiles, rudes, marquées par la disparition de leurs parents. Le roman débute par l’exécution du père de Nahima, sous les yeux de sa fille, et se termine par l’exil d’Adan, son départ pour la France, départ que l’on peut qualifier de fuite.

L’enfance de Nahima sera marquée par un lien très fort avec sa vieille grand-mère aveugle, qui lui transmet l’art du conte. Adan vivra sous l’emprise des deux frères aînés avant de réussir à s’échapper en laissant derrière lui Tannirt, la sœur qu’il a toujours protégée. Il quitte la Kabylie, mais il promet de rester fidèle à sa terre.

Figurante

Une jeune fille, employée dans un hôtel de province, a l’impression de ne pas exister. Elle se réfugie, pourtant, dans son travail, elle aime le contact avec les clients.

Ses rêves sont modestes, jusqu’au jour où une équipe de tournage s’installe à l’hôtel.

Korzen

Korzen est la capitale d’un pays européen imaginaire. Le titre veut dire « racine ».

C’est l’histoire de Paul qui quitte Paris pour Korzen, où il fait bon vivre, en apparence. C’est un endroit qui semble tolérant, qui ne connait pas la crise. Mais, l’envers du décor n’est pas aussi réjouissant qu’il paraît.

 

Le regard de Gordon Brown

Ce roman relate l’histoire d’André Milcar, un brillant étudiant en droit, à l’avenir très prometteur, qui vit à Londres et est amoureux de la belle Felicity. Au cours d’un voyage, il vole une tapisserie dans une église. Cette tapisserie va exercer sur lui un pouvoir de fascination très important. Il abandonne tout. Il imagine la vie des personnages hors du cadre. Il finit par vivre avec eux dans un monde imaginaire.

Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi.

Le héros se retrouve en prison parce qu’on a retrouvé chez lui une flaque de sang et un sabre, couvert de ses empreintes. Il va raconter son histoire à son colocataire, qu’il appelle Coloc.

C’est l’histoire d’un couple amoureux qui se marie, a des enfants, passe ses vacances en club, puis s’éloigne. La passion de la femme pour le tai chi prend de plus en plus de place, jusqu’à la séparation.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Premier prix du Café Littéraire Gourmand »

  1. Mon livre préféré est
    Kokoro de Delphine Roux
    C est une belle histoire pleine de sensibilité .
    Je trouve ce récit très vrai
    Ce livre est sobre et juste

    Mon deuxième choix va pour
    Le pain de l exil
    J ai beaucoup aimé ce récit très fort .

    Je n ai pas lu
    Et je danse aussi
    Ni figurante .

    Les autres livres ne m ont pas séduite .

    J'aime

  2. je vote également pour  » et je danse aussi »; ce n’est pas un coup de coeur pour moi, mais il a de nombreuses qualités ( je l’ai juste lu à un très mauvais moment de ma vie)

    J'aime

  3. Je vote pour « Et je danse aussi » , puis pour « Le pain de l’exil » beaucoup de poésie mais parfois complexe à lire, « Kokoro », Figurante », Korzen », Comment j’ai perdu ma femme à cause du Taï Chi ». Je n’ai pas réussi à lire « Le regard de Gordon Brown ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s